lundi 1 juin 2015

Compte-rendu de la Visite de la Médiathèque Marguerite Duras (19 mai 2015)



Visite de la médiathèque Marguerite Duras  (20 ème), le 19/5/2015

Présentation par Hélène Kudzia  (responsable du secteur « Lire autrement »).

Localisation de la médiathèque : rue de Bagnolet. Elle remplace une plus petite bibliothèque rue St-Blaise,  et le changement de lieu (en 2010) a été très accompagné pour que les publics suivent et se sentent à l’aise dans le nouveau lieu.
Cette nouvelle médiathèque est intégrée dans un réseau de quartier, dont une toute petite bibliothèque de proximité, rue de la Réunion.

Spécificités
Pôle « déficients visuels » + Pôle « aide à l’emploi » + fonds historique sur Est parisien (en développement)

Quelques éléments chiffrés
4200 m2 /  équipe fixe de 50 personnes + 2 contrats aidés et 2 volontaires en service civique / vu la spécificité, l’ensemble de l’équipe est sensibilisée au handicap.
Ouverture sur 40h (pas après 19h)/ ouverture le dimanche après-midi (1dim/5 pour bibliothécaires avec en appui 2 équipes de 12 étudiants vacataires). Public du dimanche : plus visite-découverte, et beaucoup de scolaires.                                                                                                                                         
Capacité d’accueil : 700 personnes. Nb de places assises : 350. Nb d’ordinateurs : 40.
Sécurité : un agent et un vigile.

Organisation générale
Principe : donner le max d’autonomie aux usagers et avoir une offre diversifiée qui permette à chaque public de s’y retrouver. A chaque niveau, des espaces très aérés et  un souci de mise en valeur (des docs, des réalisations faites) avec beaucoup de vitrines d’exposition.
Sur 4 niveaux, aller des documents les plus empruntés, en bas, aux documents moins empruntés ou consultables sur place dans les étages, et aller des lieux les plus passants et animés en bas, vers les lieux de plus en plus calmes dans les étages. Différents espaces de lectures disséminés au 1° étage, salle de travail isolée au 2°.
Beaucoup d’animations, dans le cadre du réseau des bibliothèques comme dans le cadre local de partenariats avec des associations (ex Bobines sociales au cinéma), des scolaires, des artistes, etc …

Disposition
Au Rdc, : petite cafétéria vitrée sur la rue, banques d’accueil  avec des automates de prêts, fonds de documents , espace d’exposition, auditorium de 150 places accueillant bals, concerts, conférences, projections de films etc… et piano en libre accès à certains moments, et salle de visionnage de dvd et de formation multimédia (ouvert en fonction des disponibilités).
Au 1°, fonds jeunesse ( jq 12 ans env) avec espace pour tout-petits un peu isolé donc moins bruyant(avec  accueil des nounous) et patio. Plus fonds adulte et fonds ado mélangé avec coins lecture.
Au 2° fonds du pôle handicap déficients visuels (avec ordinateurs dédiés) mais utilisable par tous (ex livres audio). Fonds recherche d’emploi avec médiateur et petit fonds langue. Salle de travail isolée  et équipée (prises, wifi) avec usuels à disposition.

Les problèmes  abordés (hors problèmes techniques comme la  climatisation, ou de maintenance)
s   1)  Dans la conception de la bib :
-  - manque de wc, seulement localisés au Rdc (adultes) et au 1er (enfants). Seul bon point : des tables à langer chez les hommes et les femmes ;
- un seul ascenseur public sous dimensionné et un monte-charge pas toujours pratique ;
- manque d'une salle d’activité où s’isoler avec un groupe.   
2)  Lié à la multiplicité des acteurs : une signalétique mal remarquée (Pb aussi des couleurs choisies)  et non unifiée (choix de l’architecte + des fabricants de mobiliers +  des bibliothécaires)
3) Dans le fonctionnement :
- pb de personnel non prévu (ex du régisseur de l'auditorium obtenu au bout de 4 ans) ;
- pb de respect des règles  (ex des places réservées dans espaces dédiés).                             
                                     
Précision sur le processus de création d’une médiathèque (la différence de formulation médiathèque/bibliothèque n’a plus cours aujourd’hui)

Une fois la décision prise, dans un premier temps, la Direction des Affaires culturelles, section bibliothèques, définit des grands axes pour la future médiathèque.
Dans un deuxième temps, ceux qui postulent pour la direction présentent et défendent leur projet.
Le/la responsable choisi (e) recrute progressivement les membres de son équipe.

Tout ceci se fait en amont du début de la construction.


Compte-rendu rédigé par Annick Navarro et Catherine Abecassis

Aucun commentaire:

Publier un commentaire