mardi 18 mars 2014

Question sur permis de construire Jean Quarré


Lettre adressée par l'Association "Les Amis de la Place des Fêtes" au sujet de la réhabilitation d'un bâtiment de l'ancien lycée hôtelier Jean Quarré


Les Amis de la Place des Fêtes                                                  Paris, le 17 mars 2014
64 rue Compans 75019
www.placedesfetes.fr
M. François Dagnaud
Maire du 19ème arrondissement
5-7, place Armand Carrel
75019 Paris
Monsieur le Maire,

L’Association “ Les Amis de la Place des Fêtes ” avait eu connaissance, suite à un panneau apposé sur la grille de l’ancien lycée hôtelier Jean Quarré, d’une déclaration préalable à la division du terrain en deux lots indépendants[1], et attendait des informations plus détaillées. Or elle a découvert récemment que, dans le prolongement de cette partition, un permis de construire avait été déposé le 21 mai 2013 et approuvé le 28 novembre 2013.

Ce permis de construire (PC 075 119 13 V 0012), déposé par la Régie immobilière de la Ville de Paris (RIVP), vise à réhabiliter le bâtiment des logements de fonction du lycée pour créer un foyer social de six logements, géré par l’association Aurore.

La consultation du dossier a permis de constater qu’il ne s’agit en rien d’une opération pouvant s’inscrire dans le simple prolongement d’une occupation “ temporaire ” du bâtiment par l’Association Aurore. L’ampleur des travaux envisagés (déplacement de l’entrée principale de la rue Jean Quarré sur la rue Henri Ribière, réfection complète des façades avec aménagement de balcons, création de deux logements, …), destinés à donner “ un caractère exceptionnel à ce bâtiment pour qu’il se distingue de toute l’architecture environnante ”, montre bien qu’il s’agit de pérenniser durablement la fonction de logement sur cette partie de l’emprise de l’ancien lycée.

Sans méconnaître les besoins en termes de logement, et plus particulièrement la nécessité de disposer de logements d’insertion, l’association “ Les Amis de la Place des Fêtes ” s’étonne fortement que la municipalité ait fait ce choix alors que la réflexion sur le réaménagement de la Place des Fêtes et de ses abords, étendue aux espaces vacants, est actuellement en cours, sous la conduite du  groupement AME/Trait clair/BERIM et que cette donnée n’ait absolument pas été prise en compte ou même évoquée jusqu’alors dans les ateliers participatifs. D’autres lieux pourraient accueillir des logements d’insertion comme les anciens locaux de la DRASS, rue de Mouzaîa.

En réduisant l’espace de l’ex lycée hôtelier d’une partie – certes limitée en surface, mais surtout placée à un endroit stratégique, en liaison directe avec le « centre place » – c’est le  potentiel offert par ce lieu qui se trouve fortement diminué.

Pourquoi diviser l’espace avant de mettre en valeur ce capital ?  Etait-il opportun d’investir dans une rénovation immobilière en dehors d’un projet global, juste avant le lancement des ateliers participatifs ? S’agit-il d’une opération transitoire ou pérenne ? Quelles sont les conséquences sur l’aménagement de l’ensemble du site ? Il serait fort regrettable de faire de l’urbanisme au coup par coup sans vision sur le long terme.

Compte-tenu de sa surface et de son emplacement, l’emprise de l’ancien lycée hôtelier représente une opportunité exceptionnelle pour réaliser enfin des aménagements d’envergure pour la Place des Fêtes, pour rompre sa mono-fonctionnalité actuelle, pour générer de nouvelles activités économiques cohérentes avec le développement durable, pour impulser de nouveaux espaces culturels et de rencontre, au service des habitants du quartier, mais également attractifs à l’échelle de la ville.

L’association des Amis de la Place des Fêtes s’inquiète ainsi des ambitions réelles de la mairie pour ce site, et des risques de parcellisation nuisant à tout projet cohérent pour l’ensemble du quartier, d’autant plus que d’autres opérations « ponctuelles » de résidentialisation en cours (immeuble…..) pénalisent également une partie de la réflexion sur le projet de réaménagement. De plus l’association s’interroge sur l’impact réel des ateliers participatifs sur le projet de réaménagement si des éléments importants concernant des décisions déjà arrêtées ne sont pas portés à la connaissance des participants.   

En vous remerciant de l'attention et de l'intérêt que vous voudrez bien porter à ces questions, et dans l’attente de précisions sur les projets en cours, je vous prie d'agréer, Monsieur le Maire, l'expression de nos sentiments distingués.

Pour l’Association « Les Amis de la Place des Fêtes »

Monique Gaspérini                                                         Jean-Claude Convert
   Vice-Présidente                                                               Vice-Président


[1] Parcelle initiale DX10 de 6 936 m² découpée en deux parcelles nouvelles : parcelle DX31 de 6 467 m² et parcelle DX32 de 469 m², les deux parcelles restant affectées à la ville de Paris. 





Aucun commentaire:

Publier un commentaire