lundi 30 décembre 2013

Travaux préparatoires du PLU Etat des lieux (2003)

AMENAGEMENT DE LA PLACE DES FETES
ETAT DES LIEUX
EFFECTUE PAR LA COMMISSION « URBANISME-EQUIPEMENTS » DU CONSEIL DE QUARTIER
A L’OCCASION DES TRAVAUX PREPARATOIRES DU PLU (2003)

Cet état des lieux a été réalisé après plusieurs réunions de la commission, l’élaboration d’un questionnaire diffusé auprès des associations du quartier (de locataires, de parents d’élèves, sociales, sportives et culturelles) et distribution de ce questionnaire à d’autres relais d’information : écoles, commerçants, résidences pour personnes âgées, médecins, …).

Les premiers constats :

Un quartier artificiel, profondément bouleversé par suite de la rénovation des années 70 qui a plaqué sur un tissu ancien un ensemble d’immeubles de grande hauteur qui en fait un des quartiers les plus denses de l’arrondissement. Le quartier est dans l’ensemble plutôt apprécié : l’air pur dû à la hauteur, la proximité des parcs des Buttes Chaumont et de la Butte rouge, un square agréable. Cependant la densité de l’habitat, notamment avec les tours, renforce le besoin d’espaces verts de proximité.

Quelques ilots ont été miraculeusement préservés : ensemble des villas des rue Emile Desvaux et Paul De Kock, cité du Parc royal de Belleville (entrée par le 151, rue de Belleville), ensemble de villas ayant leur entrée par le 13 de la rue des Fêtes.

Des contraintes liées au relief : une forte dénivelée entre les différentes parties du quartier, qui ne facilite par leur communication.
Une rénovation de la place des Fêtes, il y a quelques années qui n’a pas supprimé des éléments plaqués, tels que « la fontaine », ou qui en a ajouté, comme la « pyramide » et « l’ombrière » qui constituent des points de focalisation d’un certain nombre de mécontentements.

Un quartier à dominante résidentielle, comportant peu d’activités « professionnelles » de type secondaire et essentiellement des commerces et des services « administratifs », notamment :

-          deux crèches, une halte garderie et un centre de PMI
-          les établissements scolaires : deux écoles maternelles (Lilas et Bois), deux écoles primaires (Lilas A et B), un collège (Guillaume Budé), un lycée hôtelier (Jean Quarré) ;
-          deux résidences de personnes âgées ;
-          une poste ;
-          un centre de sécurité sociale ;
-          un centre sportif ;
-          une bibliothèque de quartier.

Les points positifs :

-          une bonne desserte par les transports en commun : pour le métro avec les lignes 11 (qui conduit en 15 mn au centre de Paris) et dans une moindre mesure 7 bis et pour le bus avec les lignes 60 et plus récemment 48 ;
-          un ensemble de commerces diversifiés et variés, mais trop concentrés : sur la Place des Fêtes et le long de la rue de Belleville, beaucoup plus dispersés, voire marginalisés dans le reste du quartier (rue du docteur Potain, ...) ou même inexistants (rue de l’Orme, rue de l’inspecteur Allès, …) : souhaits d’un développement des commerces de proximité dans les petites rues à l’écart de la place et d’une ouverture plus tardive de ces commerces ;
-          le square de la place des Fêtes, unanimement apprécié ;
-          le marché et l’animation qu’il crée : la seule animation de fait (avec quelques réserves toutefois sur l’expansion « sauvage » du marché en dehors des zones attribuées, ce qui entraîne des difficultés de circulation, et pourrait poser des problèmes de sécurité).

Les points négatifs :

a)      l’aspect minéral et triste de la place : un vaste espace peu rythmé qui est pesant, l’impression d’étouffement étant accru par la hauteur des bâtiments environnants ;

b)       des immeubles insalubres à rénover : 55 rue Compans notamment ;

c)      un déficit manifeste de lieux d’activités et de réunions : le local « espace des fêtes », qui fonctionne depuis une dizaine d’années ne permet qu’imparfaitement de répondre à la demande de lieux pour organiser des activités au profit des habitants du quartier et particulièrement des jeunes et de disposer de lieux de réunions (commissions du conseil de quartier notamment, …) ;
La construction du centre de l’angle de la rue des Lilas et du Pré St-Gervais devrait répondre en grande partie à ce besoin, mais n’a été que trop attendue.

d)      une insuffisance de terrains et de locaux pour la pratique sportive ou de manière plus générale d’espaces adaptés au jeu (ballon, …) : les salles et le plateau de la rue des Lilas ne peuvent répondre aux besoins exprimés par les quatre écoles, le collège Guillaume Budé et le lycée hôtelier Jean Quarré, ce qui se traduit par de trop nombreux déplacements (en particulier vers les équipements de la Porte de Pantin) ;

e)      un éclairage insuffisant : sur la place elle-même, rue Eugénie Cotton, rue Jean-Quarré, rue du Dr Potain, … ;

f)       des lieux dont la propreté pourrait être mieux assurée : rue Eugénie Cotton, fontaine de la place, ramassage plus fréquent du collecteur de verres de l’ilot directionnel situé sur la place (angle des rues Henri Ribière et Louise Thuliez) ;

g)      une circulation trop rapide autour de la place (et sur la place), des difficultés de stationnement  qui voisinent avec des parkings vides par manque de sécurisation (parking sous la place, parking de Monoprix).


Si quelques points relevés sur cet état des lieux ont trouvé depuis une solution heureuse (la rénovation du 55 rue Compans, l’amélioration de l’éclairage, la création du centre d’animation, unanimement apprécié), la plupart des autres constats, que l’on retrouve également dans les résultats du questionnaire du Conseil de quartier de 2012, demeurent encore d’actualité en ce début de l’année 2014.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire